RESEAUX, SOCIAUX, INFOS
Pasteur Poker Club Pasteur Poker Club RSS
Logo du Club des Clubs de PokerLogo LFP


Droit de réponse de Winamax suite à la diffusion sur Canal+ du documentaire : Foot, Chevaux, Poker : Des Paris sous influence ! 22-05-2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Droit de réponse de Winamax suite à la diffusion sur Canal+ du documentaire : Foot, Chevaux, Poker : Des Paris sous influence ! 22-05-2013

Message  Translucide le Mer 22 Mai - 21:10

La semaine dernière, Canal+ a diffusé un reportage s’intéressant aux différents méthodes de triches dans le monde des Paris Online et notamment dans le Poker sur Internet.



Voici le Post de Benjo, Harper et Kinshu, suite à la diffusion du documentaire : Foot, Chevaux, Poker : Des Paris sous influence :

Ils étaient nombreux parmi les joueurs de Poker Français à attendre avec impatience la diffusion de ce documentaire.
Les journalistes de l’émission de Canal+ enquêtaient en effet depuis un an sur la sécurité des sites de Poker en ligne.
Les néo-conspirationnistes du milieu multipliaient depuis quelques mois les annonces sur les Forums et réseaux sociaux, à grands renforts de « vous allez voir ce que vous allez voir », persuadés que leur vérité (à savoir : en ligne, tout est truqué, rien n’est fiable) allait enfin éclater au grand jour.
Chez nous à Winamax, on attendait aussi ce reportage au tournant.
Normal : nous avions accepté de recevoir les journalistes dans nos locaux pour subir le feu roulant de leurs questions en matière de sécurité.
Ce reportage, titré « Foot, Chevaux, Poker : des Paris sous influence » a finalement été diffusé le lundi 13 mai en seconde partie de soirée, après avoir été repoussé à de nombreuses reprises.
Résultat de l’enquête ?
Un pétard mouillé qui n’aura rien appris à personne et confirme ce que l’on savait
déjà : en ligne, la triche n’a rien à voir avec les logiciels des opérateurs.
Plutôt une bonne nouvelle !
Il est toujours amusant de se pencher sur le traitement de notre jeu favori par les médias généralistes.
Tour à tour angéliques (« le Poker ne se joue plus dans les arrières salles enfumées de bars mal fréquentés mais est un jeu convivial et accessible à tous », marronnier indéboulonnable dans la presse Française depuis 2006), ou sulfureux (« le Poker est un repaire de tricheurs et d’argent sale, le tout géré par la mafia »).
C’est bien entendu la deuxième voie qu’ont empruntée les journalistes de « Spécial Investigation », avec une quinzaine de minutes consacrées à la fraude sur les sites de Poker en ligne.
Première exemple de triche exposée par le reportage : la collusion.
Autrement dit : jouer « en équipe » avec des complices assis à la même table qui se communiquent les cartes les uns avec les autres, sans que les adversaires ne soient au courant.
Une méthode classique qui, bien appliquée, peut augmenter les chances de gain (et qui, par ailleurs, n’est pas l’apanage d’Internet : il est tout à fait possible de la pratiquer en Live).
Démonstration devant les caméras est faite par trois jeunes gens.
Deux sont connectés dans la même pièce via des fournisseurs Internet distincts (histoire d’avoir une adresse IP différente, ce qui leur permet de s’assoir à la même table).
Un troisième est en contact par téléphone.
Les tricheurs ouvrent un tournoi Double or Nothing sur Winamax et arrivent à terminer tous les trois dans l’argent au terme de ce Sit'N'Go à 10 joueurs où la moitié des participants sont payés.
Les trois loustics prétendent pratiquer l’arnaque « deux à trois fois par mois », pour un gain prétendu compris entre « 100 et 300 Euros mensuels ».
Une tricherie indétectable selon eux : « Je ne pense pas que des plateformes comme Winamax aient les moyens de vraiment cibler, sur telle ou telle personne, s’ils ont des doutes », confesse l’un des protagonistes.
Vraiment ?
Inutile de vous dire que le département sécurité de Winamax n’a pas mis longtemps après la diffusion du reportage à repérer les trois compères, les images du reportage étant truffées d’indices.
Après vérifications, il s’avère que les comptes des trois tricheurs ont tous été créés en mai 2012.
Deux jours seulement avant que les équipes de Spécial Investigation ne viennent rendre visite à celles de Winamax !
Jolie coïncidence.
Par ailleurs, ces comptes ont été actifs uniquement le temps de la démonstration, puis laissés à l’abandon.
Les fraudeurs, qui n’ont joué au final qu’une petite centaine de mains en commun, n’ont d’ailleurs jamais encaissé leurs maigres soldes.
Merci, au revoir.



Voir les cartes de ses adversaires en temps réel, avoir accès à un hypothétique compte superuser nous rendant invincible : c’est le fantasme ultime des conspirationnistes du Poker en ligne, qui ont dû être bien déçus en constatant que les journalistes de Spécial Investigation n’avaient rien d’autre à nous montrer qu’une banale escroquerie informatique à la mode « Cheval de Troie ».
On y voit ainsi un homme installant à distance un virus sur l’ordinateur de sa victime, lui permettant d’en prendre le contrôle et lui donnant donc la possibilité d’observer son écran.
Pratique, sauf que ce genre d’arnaque ne date pas d’hier et ne touche pas seulement les jeux en ligne mais tous les secteurs où transitent argent et données sensibles, autant dire plein d’endroits (banque en ligne, boutiques du genre Amazon, etc).
Pour contrer les invasions informatiques, les solutions sont simples et connues depuis belle lurette : protéger son PC, en se dôtant de solides Firewall et Antivirus, choisir des mots de passe un peu plus compliqués que « azerty123 » et surtout éviter d’ouvrir des fichiers à la provenance douteuse (Spams, sites Internet louches...).
Dans le reportage, le piratin confie avoir remporté « entre 18 et 20.000 Euros sur Winamax » grâce à cette technique et d’autres montants faramineux chez les sites concurrents.
Preuve à l’appui : la caméra zoome sur des captures d’écran de virements bancaires provenant de plusieurs salles de Poker en ligne.
Mais là encore, nous nous permettrons de douter de l'authenticité du témoignage.
Car après quelques recherches de notre côté, il s’avère qu’aucun retrait correspondant aux sommes mentionnées n’a eu lieu chez Winamax.
Curieux, non ?



La collusion est chassée quotidiennement et systématiquement réprimée depuis des années par nos équipes de sécurité.
Toutes les demandes d’informations de joueurs suspectant une manœuvre frauduleuse sont traitées par le support.
Nulle carrière profitable et durable à l’horizon pour les aspirants tricheurs : quiconque s’essaie à la collusion finira forcément par se faire pincer un jour ou l’autre par nos équipes.
Les Chevaux de Troie, quant à eux, relèvent d’un problème de sécurité mondial.
Beaucoup de bruit pour rien, donc.
Pourtant, en matière de sujets graveleux, il y avait de quoi faire dans le Poker.
Spécial Investigation aurait pu s’en donner à cœur joie sur l’affaire Ultimate Bet (avec une escroquerie avérée du côté des dirigeants, pour 20 millions de Dollars au bas mot) ou l’édition 2009 du Partouche Poker Tour (et là, fait rare, on dispose d’images, ces images dont la télé raffole !).
Mais rien.
A la place, des révélations qui n’en sont pas, et une question qui reste d’actualité : lorsque les médias se plantent complètement sur un sujet que nous « maitrisons », doit-on remettre en cause tous leurs reportages sur les sujets que l’on connait
moins ?

______________________
The spice extends life. The spice expands consciousness. The spice is vital to space travel...
avatar
Translucide

Nombre de messages : 1189
Localisation : TOURCOING
Points d'activité : 1842
Date d'inscription : 12/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum