RESEAUX, SOCIAUX, INFOS
Pasteur Poker Club Pasteur Poker Club RSS
Logo du Club des Clubs de PokerLogo LFP


Pourquoi est-il préférable de relancer plutôt que de suivre

Aller en bas

Pourquoi est-il préférable de relancer plutôt que de suivre

Message  Admin le Jeu 15 Nov - 19:37

Ne pas suivre le droit chemin, pourrait vous être reproché dans la vie réelle. En revanche au poker, suivre, est une tactique qui a des chances de réussir mais elle est difficile à mettre en œuvre. Toutefois, vos obtiendrez progressivement de meilleurs résultats si vous prenez l’habitude de toujours entrer dans le pot pour une relance. Il y a de nombreux pots dont personne ne veut et en étant le relanceur ou le miseur initial, ces pots s’accumulent et viennent s’ajouter à votre tapis.
En général, si vous pensez que vous avez la meilleure main, alors relancez d’une valeur vous permettant d’être payé par une moins bonne main et, si vous pensez être battu, vous devez alors vous coucher à moins, bien sûr, que votre cote ne vous incite à poursuivre pour toucher votre tirage ou pour avoir une meilleure main. En la matière, il existe une règle à respecter : si vous ne pouvez pas relancer, vous ne pouvez pas suivre.
Exemple de main :
Jeu en mode réel à 25 c/50 c en “full ring”
Votre position : intermédiaire
Votre main : 9♣ 9♦
Action des joueurs jusqu’à vous : ils se couchent tous
Une paire de neuf tombe dans la zone grise du poker. Ce n’est pas une très bonne main, ce n’est pas non plus une petite paire, c’est juste à mi-chemin entre les deux. Alors que faire dans cette situation ?
Lancer est préférable à suivre (bien que limper pour espérer toucher un brelan au flop ne soit pas terrible). Votre position et la valeur de votre main signifient qu’en relançant vous vous ouvrez bien plus de possibilités de gagner le pot que si vous suiviez simplement.
Tout d’abord, tout le monde peut se coucher et vous remportez alors les blinds, un résultat bien médiocre. Deuxièmement, vous pouvez être suivi, effectuer des mises de continuation et remporter le pot sur le flop. Troisièmement, vous touchez un brelan au flop et vous gagnez un gros pot face à un adversaire qui possède une paire supérieure.
Je suis certain que vous pensez : “Que se passe-t-il si quelqu’un me suit préflop, que je ne touche pas un brelan au flop et que le flop contient des cartes supérieures à mes neufs ? Et bien, le flop contiendra presque certainement au moins une carte supérieure à neuf, mais vous devez vous poser la question suivante : “Qui cette carte inquiète-elle le plus ? Mon adversaire ou moi-même ?”
En réalité, en tant que relanceur préflop, de nombreux adversaires qui suivent préflop attendent par défaut de voir ce que le relanceur préflop fait. Votre relance à préflop signifie en fait : “J’ai une main forte”, ainsi si le flop contient ne serait-ce qu’une carte supérieure disons K-5-2, foncez et misez dessus. Vous verrez ainsi souvent des joueurs se coucher avec des mains qui vous auraient battu. Ce que vous n’auriez pas pu obtenir en décidant de suivre.
Un poker gagnant est un poker agressif
Avez-vous déjà entendu ou utilisé l’expression “check jusqu’au relanceur” ? C’est une autre illustration du fait que relancer est une meilleure stratégie que suivre. Très souvent, notamment en cas limites basses, les joueurs qui ont suivi une relance préflop passent leur tour (s’ils sont hors position) jusqu’au relanceur préflop. Si vous avez un seul adversaire sérieux face à vous et que vos adversaires passent le flop jusqu’à vous, alors vous devez presque toujours miser entre deux tiers et trois quarts du pot environ pour gagner le pot immédiatement quelles que soient vos cartes.
Vos adversaires ratent le flop dans les deux tiers des cas, mais être le relanceur préflop vous donne une longueur d’avance car vous êtes l’agresseur et vous les obligez à prendre une décision en misant et, la plupart du temps, ils décident de se coucher. Toutefois, face à plusieurs adversaires, si vous avez raté le flop, vous devrez être plus prudent.
Conseil important : relancez préflop vous permet de contrôler la main et si vous êtes le relanceur préflop initial, vous devez effectuer une mise de continuation sur le flop quasiment à chaque fois si vous êtes face à un seul adversaire.
Exemple de main :
mode réel à six joueurs max. à 25 c/50 c.
Votre position : bouton
Votre main : J♦ 10♦
Action des joueurs jusqu’à vous : deux joueurs se couchent, le joueur en position cut-off limpe
Alors que vous pourriez juste limper à votre tour, relancer s’avère une meilleure option pour différentes raisons. Tout d’abord en relançant en position, vous pouvez charger les blinds qui sont hors position pour le reste de la main, l’idéal pour voir un flop. Deuxièmement, le fait que le joueur en position de cut-off a eu recours au limp vous signale, en général, qu’il a une main marginale et qu’il veut voir un cheap flop. Prenez-le à contre-pied en relançant !
Bien sûr on pourrait vous suivre, mais, si tel est le cas, réjouissez-vous. Une mise de continuation sur n’importe quel flop remportera le pot assez souvent pour considérer que relancer préflop est, dans ce cas, la meilleure stratégie à adopter. Veillez toutefois à relancer d’un montant raisonnable de façon à ne pas dépasser le(s) limper(s).
Dans ce cas, vous relancez à 2,50 $ au total. Ce qui signifie que lorsque c’est de nouveau le tour du limper initial, il doit suivre à 2 $ dans un pot de 3,75 $ pour voir le flop.
Jouez moins de pots, mais plus agressivement
Suivre ne signifie jamais que vous devez jouer plus de mains, ils vous suffit d’être plus sélectif dans votre jeu et d’être également plus agressif lorsque vous entrez dans un pot. Le terme couramment utilisé pour désigner quelqu’un qui joue de cette manière est serré agressif ou son abréviation anglaise TAG. Comme son nom l’indique, les joueurs qui utilisent cette stratégie jouent serré et il est fort probable qu’ils ont une grosse main lorsqu’ils jouent un pot
Exemple de main :
mode réel à six joueurs max. à 25 c/50 c
Votre position : UTG
Votre main : J-J
Action des joueurs jusqu’à vous : vous êtes le premier à parler
Dans environ 95 % des cas, vous devez ouvrir pour une relance de quatre fois le gros blind. Dans cet exemple, le flop est A-Q-4 arc-en-ciel. Vous devez miser pour faire croire que vous avez l’as. Vous avez relancé sous le feu et vous avez fait croire à une grosse main qui pourrait très bien contenir un as, vous n’avez donc aucune raison de miser. Le tableau est bien sûr un peu angoissant, mais si vous passez ici vous faites littéralement comprendre à votre adversaire que vous n’avez pas d’as, il peut alors miser et naturellement vous serez obligé de vous coucher.
Si vous êtes suivi, à moins que le tournant ne soit très mauvais pour vous, K, Q ou 10 dans cette situation sont probablement de mauvaises cartes, vous devez miser à nouveau au tournant. Les mises de continuation sont devenues si courantes en ce moment que beaucoup de joueurs suivent une mise sur le flop avec n’importe qu’elle partie de celui-ci. Face au second tir, ils se coucheront souvent en pensant : “Il doit vraiment l’avoir pour tirer une seconde fois”. A nouveau, en relançant préflop et en continuant de prendre la main, vous gagnez bien plus que si nous aviez juste limpé.
Exemple de main :
“Full Ring” à 25 c/50 c
Votre position : cut-off
Votre main : 10 10
Action : tout le monde se couche jusqu’au hijack qui relance à 2 $
Alors que vous pouvez suivre au lieu de relancer à cette place, en relançant, vous obtenez bien plus d’informations que si vous abandonnez car la réaction de vos adversaires à votre sur-relance peut vous aider à cerner vraiment les cartes qu’ils ont probablement en main. Par exemple, disons que vous relancez à 7 $ et que votre adversaire sur-relance à entre 20 $ et 30 $ (un montant de sur-relance raisonnable) si vous avez tous deux des tapis de 50 $, non seulement il est clair que votre adversaire ne se couchera pas (il a déjà environ 50 % de ses jetons dans le pot), mais il est également évident que vous êtes loin derrière ou mieux face à A-K.
En pareil cas, vous pouvez encaisser la perte de 7 $, en vous disant que vous avez probablement limité la casse et que vous auriez pu perdre tout votre tapis si le flop était supérieure à neuf. Toutefois s’il se couche sur votre préflop, optez pour une sur-relance élevée. Mais supposant qu’il suive, ce que nous pouvons déduire de cette action. La plupart du temps cela indique que votre adversaire possède une main qui lui plaît et avec laquelle il veut voir un flop, mais qui ne lui fait pas encore perdre la tête. Et surtout, cela indique que si le flop n’est pas favorable à sa main, il va probablement abandonner.
avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1802
Age : 41
Localisation : TOURCOING
Points d'activité : 2989
Date d'inscription : 11/02/2009

http://www.pasteurpokerclub.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi est-il préférable de relancer plutôt que de suivre

Message  Shingo le Dim 18 Nov - 14:53

j'aime cette auto dérision LOL

______________________
Et Joe, quand est ce qu'on mange?!!
avatar
Shingo

Nombre de messages : 684
Age : 28
Localisation : far west
Points d'activité : 726
Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum